2éme édition du Festival Reggae de Bergerac 2014


Le succès de la première édition a amené les organisateurs à renouveler leur festival Reggae de Bergerac, qui, au-delà de simples concerts entend valoriser le rayonnement touristique de la région de Bergerac et sensibiliser le public à l’écologie et aux valeurs de la solidarité internationale.
Une partie des bénéfices de ce festival est reversée à une organisation non gouvernementale en Afrique travaillant pour l’écologie ou pour le respect des droits de l‘Homme.
Les 12 et 13 JUILLET DERNIER AVEC :
SINSEMILIA, BROUSSAÏ, CEDRIC MYTON CONGO, Feat LEROY HORSEMOUTH WALLACE + R.ZEE JACKSON, MO'KALAMITY, MACKA B, UBROWN, DJ ACADEMY SOUND SYTEM, MAKEDA CONNEXION, SOUL DRIFTER, THE NASSAÏ, STRAIGHT STONE, MELODUB SOUNDSYSTEM, Conférence débat: Solidarité Ecologie un Monde Meilleur AVEC L'HONARABLE BRITTE ALLAIN + GUEST - 






87BPM's Festival Reggae de Bergerac 2014 album on Photobucket

Photos : © Audrey Delbru 2014 et © Dysto BPM


DJ VADIM - DUBCATCHER

Il y a certaines choses dans la vie qui fonctionnent par paires. Le beurre de cacahouètes avec la confiture, le fish avec les chips, le fromage avec le vin, Dj Vadim avec le reggae-dancehall ! Cela en fera peut être bondir certains car lorsqu’on pense à un immigré russe comme Vadim, le lien avec le Reggae est loin d’être évident. Pourtant, commencez par oublier tout ce que vous connaissez sur le reggae.
Dj Vadim aka Daddy Vad n’en est pas à son coup d’essai dans l’industrie musicale et plus précisément ce répertoire, qualifiant lui-même son album « It’s bigger than Reggae ». Sachant qu’il s’agit ici de son 11ème album studio, on y trouve comme toujours une nouvelle direction artistique. L’accent est ici mis sur cette richesse et ce côté multi-culturel directement lié au lieu de résidence de l’artiste : l’East Ham en Angleterre que Vadim voit comme un terrain fertile, propice à l’innovation et à la création d’un matériau musical neuf. Venant d’un homme dont la carrière a débuté il y a plus de 20 ans, il revient cette année, fidèle à lui-même, avec tout le raffinement qu’on lui connaît.
Dj Vadim n’a jamais été du genre à se reposer sur ses lauriers et se fait de plus en plus prolifique avec les années. C’est ici un concept d’album conçu en diptyque : Dubcatcher que vous découvrirez ici, suivra Soulcatcher, 2 personnalités bien distinctes de VadimFirst comes the bass and later comes the soul !
Un projet qui semble lié à son évolution. On a pu voir ces dernières années, Dj Vadim partager des scènes et se rapprocher de groupes et artistes comme Fat Freddy’s Drop, Anthony B, Capleton, Macka B ou autre Collie Budz, autant d’artistes qu’il s’est naturellement retrouvé à remixer. Mais ce n’est pas ici un album essayant de recréer une période révolue, c’est un album qui puise ses sources directement dans le roots reggae classique 70’s, le early digital 80’s, le bashment, le Two-Step UK, la bass-culture en général et bien sûr, le boom-bap propre au hip-hop. Tel un scientifique découvrant des antiquités électroniques, il les remet au goût du jour avec une énergie inédite… « Pensez davantage à Eddie Grant qu’à Sean Paul » conseille l’artiste.
Dj Vadim créé tout simplement un genre unique empruntant autant aux sons propres à la soul, le boogie, le rap, traitant la basse avec une rare minutie, allant jusqu’à la doubler sur certains tracks. Doté d’une aura rare dans le milieu et d’une facilité d’accès naturelle, Dj Vadim a eu l’embarras du choix concernant les chanteurs avec lesquels il souhaitait travailler. Au final, un casting inédit mettant à l’honneur Djs et chanteurs confirmés ou à découvrir. On trouve donc une liste impressionnante de featurings : Gappy Ranks, Jamalski, Demolition Man, Governor Tiggy, Serocee, Katrina Blackstone, Jimmy Screech, YT, Karen B, Sabira Jade, Rio Hemopo, Crosby Bolani et les musiciens de Fat Freddy’s Drop ainsi que de King Porter Stomp. A la demande de Dj Vadim, les chanteurs se posent ici sur des lyrics tour à tour conscients, sociaux et politiques mais aussi parfois plus légers et divertissants, tout en laissant une large part à l’amour. Comme souvent chez Vadim, il s’agit avant tout d’envoyer de la vibe, comme il le dit : « I wanna hear some drums n bass ! FLASH IT !!!! »
Téléchargez 3 remix reggae inédits"Be Careful Feat Matthew Mc Anuff (RIP) Remix"
"Control U Feat Macka B Remix"
"Ring My Bell Remix" 

Bonus Trap-Limoges Tape Volume 1

Pour vous faire patienter jusqu'au volume 2 des Limoges Tape,
l'équipe du 87BPM vous a préparé quelques bonus

 Bonus Trap.
18 titres mixés par DJ Kdafi et ambiancé par Mr Fent 
en téléchargement gratuit içi.


Le clip "12 mesures Limoges" présent sur la version Hip-Hop des Limoges Tape de Melodieuz




http://87bpm.blogspot.fr/2014/06/limoges-tape-volume-1.html#links 
Un grand "Big up" aux 40 artistes présent sur ces 2 Mixtapes du volume 1!!!

Plusieurs styles se sont donnés rendez vous, en passant du Hip-Hop au Dance-Hall venez découvrir nos artistes locaux sur cette double mixtape.....

La version Hip-Hop mixée par DJ Kdafi

Lien de téléchargement http://www.mediafire.com/download/i45ig8fpbi599c5/LIMOGE_TAPE_VOL_1_-_HIP_HOP_PART.rar

et la version Dance-Hall mixée par DJ Kristea

Lien de téléchargement http://www.mediafire.com/download/2fl9joe77mux4be/LIMOGE_TAPE_VOL_1_-_DANCEHALL_PART.rar

https://www.facebook.com/pages/Dj-kdafi/144623855576725?fref=ts

https://www.facebook.com/DJ.KRISTEA?fref=ts


Plusieurs volumes de cette double Mixtape mixé par des DJ 's sortiront tout au long de l'année afin de découvrir de nouveaux talents émergeant.
Pour les prochains volumes, nous invitons les artistes de Limoges et ses alentours évoluant dans le Hip Hop/Reggae et Dance-hall , désirant participer à cette double compilation de bien vouloir nous faire parvenir leur titre. 
Les morceaux devront être d'une qualité d'enregistrement et audio propre (MP3-192khz minimum ou du wave)

Si vous avez des questions, préoccupations ou suggestions relatives à ce projet ou sur la procédure de soumission, n'hésitez pas à nous contacter: 87bpm@live.fr

LA JOURNEE URBAINE 2014


Encore une très belle édition avec un public venu nombreux cette année , plus de 6000 personnes sur le site au moment le plus fort!!! 
Proposée par la Ville de Limoges et l'association "Horizon croisés" ,la journée urbaine garantit une diversité de sons et d'ambiances, de quoi célébrer l'été en beauté et surtout en rythme, avec des concerts gratuits de qualité.
Pour cette 7éme edition, plusieurs artistes étaient au rendez vous: 

BIGFLO ET OLI (HIP HOP)

BOULEVARD DES AIRS (SCENE FRANCAISE)

HILIGHT TRIBE (ELECTRO/TRANSE)

MORCHEEBA (TRIP HOP)

Ainsi que l'association Multifa7 pour les battle de dance Hip-Hop.




87BPM's LA JOURNEE URBAINE 2014 album on Photobucket


Tiken Jah Fakoly nouvel album "Dernier Appel"

Si l’homme est conditionné par son milieu, alors Tiken Jah Fakoly est bien l’enfant du Denguélé, cette région située au nord de la Côte d’Ivoire dont Odienné est le chef lieu. C’est là qu’est né le 23 Juin 1968 celui qui fut baptisé Moussa Doumbia. C’est dans cette contrée richement boisée qu’il a grandi, été scolarisé, là où il a donné ses premiers concerts, vécu son premier amour. A quelques kilomètres à l’ouest d’Odienné se trouve la frontière avec la Guinée Conakry. Un peu plus au nord, c’est le Mali. Et si l’on prend la direction de l’est, on entre vite au Burkina Faso et au Ghana. En somme, Tiken est le fruit d’un carrefour culturel dont il est aujourd’hui le centre. En témoigne Dernier Appel, le plus panafricain de ses albums. Et le plus universel tant les préoccupations qui le nourrissent débouchent sur une réflexion qui nous concerne tous ; tant la musique dont il est aujourd’hui le patron incontesté, le reggae, procède d’un savant métissage, jouit d’un pouvoir unificateur sans équivalent, invite à danser tout en éclairant les consciences.

Pourtant dans ce Dernier Appel, on perçoit d’abord l’urgence. C’est que cette Afrique dont il est le fils messianique vit encore au rythme des guerres et des coups d’état comme en témoignent les récents conflits au Mali, au sud Soudan, en Centrafrique. En prenant dans la chanson titre, et premier single, l’avion pour métaphore, Tiken met en lumière une situation qui tarde à s’améliorer et place chacun devant ses responsabilités.
En clair, il n’y a plus de temps à perdre. C’est maintenant ou jamais. Maintenant que ce continent, qui a toutes les cartes en main pour réussir, démographie et richesses naturelles, doit décoller. Ou alors il lui faudra endurer longtemps encore misère et chaos. Telle est la thématique traversant cet album. Tel est le message profond décliné dans L’Afrique, Le Prix du Paradis, Too Much Confusion et Diaspora, ces deux dernières marquées par les contributions de Patrice et d’Alpha Blondy. Comme si Tiken tenait à souligner que face à ce défi, la mobilisation de toutes les forces et de tous les talents était indispensable. Assez des divisions. Et assez des préjugés qui partout nourrissent les haines, comme le suggère Human Thing où se distingue la voix d’une autre visiteuse de prestige et d’aura, Nneka.

Mais que vaudrait au juste la parole d’un Tiken Jah Fakoly chanteur engagé si celui-ci oubliait en chemin sa part d’humanité. Celle qu’une chanson comme Tata, en souvenir de ce premier amour disparu, montre avec pudeur. Celle qu’il révèle de façon toute aussi bouleversante dans Saya en évoquant la mort comme seul un Africain est en mesure de le faire, car plus souvent confronté à elle qu’ailleurs : sans dramaturgie mais avec cette humilité de l’enfant nu face à l’inéluctable. De ces deux splendides complaintes, on retient la texture acoustique dominée par les instruments traditionnels mandingues respectueuse de l’intimité épanchée. 
Ailleurs, notamment dans Too Much Confusion, c’est un nouveau Tiken, en mode soul orchestrale façon Curtis Mayfield, qui vient s’adosser à celui que l’on connaît, aussi solidement enraciné dans le reggae à la roots qu’un baobab centenaire l’est au cœur de la brousse. Enregistré entre Bamako et Paris, avec une production et des arrangements dus à Jonathan Quarmby, déjà à l’œuvre sur « L’Africain » et « African Revolution », « Dernier Appel » passe ainsi par toutes les tonalités et les humeurs, épouse les couleurs de l’arc-en-ciel comme pour mieux révéler la flamboyante clameur d’un continent et d’un peuple en mal d’existence. Avec en point d’orgue joyeux et dansant, entonné avec Nneka et Patrice, ce medley* où War Ina Babylon, classique du jamaïquain Max Romeo, fusionne avec Give Peace A Chance, célèbre mantra pacifiste de John Lennon. Comme un ultime symbole, comme le sceau royal qu’appose cet artiste, géant d’Afrique, qui n’ignore rien de la violence d’un monde perpétuellement à feu et à sang pour l’avoir subit dans sa chaire et qui pourtant persiste, encore et toujours, à choisir l’amitié à la guerre.
Francis Dordor (Les Inrockuptibles)
(*titre inédit, non présent sur l’album)

TIKEN JAH FAKOLY
CONCERTS



26.04 - Lorient - Festival des Insolents
29.04 - Aulnay Sous Bois - Le Cap
30.04 - Cergy Pontoise - L'Observatoire
07.06 –Couleurs Urbaines La Seyne sur Mer
08.06 – Festival Art Rock – St Brieuc
27.06 – Festival Couleur Café – Bruxelles
28.06 - Orléans Jazz festival – Orléans
05.07 – Montreux Jazz Festival
09.07 – Festival Nuits d’Afriques – Montréal
10.07 – Festival d’été de Québec
11.07 – Théâtre Grenada – Sherbrooke
24.07 – Les enfants du Jazz – Barcelonnette
02.08 – Rock’N’Poche – Haberes-Poche
03.08 – Reggae Sun Ska – Pauillac
09.08 – Fest. Fête du Bruit (Landerneau)
10.08 – Festival Le Chien à Plumes
11.11 – L’Olympia – Paris
google-site-verification: google50dbca36e5566849.html

Membres

Une erreur est survenue dans ce gadget

Rechercher dans ce blog

Blog 87BPm les News!!!!